Une fille du mossad peut avoir des relations sexuelles avec un ennemi ?

Bonjour Rav,

Que pensez-vous des propos du Rav Ari Shvat, qui estime qu’une fille du mossad peut avoir des relations sexuelles avec un ennemi d’Israël pour la sécurité d’Israël et essayer d’en retirer des informations vitales ?
Il parle au sens de la halacka stricte …

Merci de votre réponse.

 

Réponse du Rav Ron Chaya :

Chalom Sarah,

Il est clair qu’on ne peut pas donner une autorisation de ce type.

  • La Halakha stipule bien que si on a le choix entre faire un péché ou mourir, mieux vaut transgresser le péché plutôt que de mourir.
  • A part trois péchés graves qui sont
    • L’idolâtrie,
    • L’assassinat,
    • Et le contact physique entre un homme et une femme quel qu’il soit du moment qu’il n’est pas fait par politesse, mais procure un certain plaisir (par exemple se tenir les mains ou s’embrasser).

Il est vrai que la reine Esther a accepté d’avoir une relation avec A’hachveroch pour sauver le peuple d’Israël, mais dans ce cas, la configuration était extrêmement claire :

  • Si elle ne soutirait pas de A’hachveroch l’annulation du décret de Haman, il était clair que le peuple d’Israël aurait entièrement disparu.

Or, je ne pense pas que dans le cadre d’une femme qui travaille pour le Mossad, on puisse pour ces raisons l’autoriser à avoir une relation avec un ennemi d’Israël afin de lui retirer des informations vitales pour Israël, car il n’est pas clair à ce point que de ces informations dépend la survie immédiate d’Israël.

  • On peut dire que la sécurité d’Israël en soit renforcée, mais je ne pense pas que dans tous les cas on arriverait à une acuité du danger égale à celle de l’époque de la reine Esther.
  • Et si effectivement c’était le cas, alors cela devrait être l’objet d’une question spéciale aux grands d’Israël, qui devraient trancher si cela est comparable ou pas.

Je rajouterais qu’à l’époque de la reine Esther, il n’y avait pas d’autre choix.

  • Par contre aujourd’hui, je pense que si on veut obtenir des informations vitales pour la survie d’Israël, il y a d’autres moyens de le faire, plus autorisés que la relation sexuelle, tels que de proposer une très grande somme d’argent ou d’exercer une menace extrêmement grande sur les ennemis d’Israël.
  • Mais il se peut que pour les dirigeants du Mossad il soit plus simple de payer pour la tentation sexuelle que pour les autres options ;
    • cela coûte moins cher et c’est moins compliqué.

Mais du point de vue de la Torah, cela ne sera pas permis.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

 

Référence : 10674
Date question sur Leava : 2010-10-05 09:10:35