Pourquoi d’après la loi juive une femme qui a été mariée puis divorcée et remariée puis redivorcée ne peut se remarier avec son 1er mari ?

Chalom Rav Chaya

Pourquoi d’après la loi juive une femme qui a été mariée puis divorcée et remariée puis redivorcée ne peut se remarier avec son 1er mari alors que s’il ne s’était pas remariée et avait eu plusieurs liaisons ou avait vécu maritalement ?
Cela ne l’aurait pas empêchée de ré-épouser son premier mari ?

A croire que faire les choses dans les règles peut être pénalisant ?
Et de façon générale la femme qui a été mariée n’a-t-elle pas plus de restrictions qu’une ne l’ayant jamais été mais vivant très « librement » ?

Est-ce logique ou quelle est l’explication ?

Merci de votre réponse

 

Réponse du Rav Ron Chaya :

Chalom Corinne,

Comme je te l’ai expliqué souvent, lorsque l’on se marie sous le dais nuptial, une partie de l’âme de l’homme rentre dans l’âme de la femme.
Il est vrai que lorsqu’il lui donne le guet, il récupère cette partie d’âme, mais quoi qu’il en soit le mariage fait une action métaphysique plus que physique, dans cette mesure si une femme a connu d’autres hommes sans être mariée, bien que physiquement elle ait connu des personnes et ait transgressé des interdits de la Torah (d’avoir de relations sexuelles hors mariage), néanmoins on ne peut pas dire qu’elle a été mariée car le mariage n’est qu’une action métaphysique.

Il est clair que l’action physique qu’elle a faite a un impact dans le métaphysique, un impact de touma, de mal, qui un beau jour forcément se réalisera en amertume, souffrance et mal (à moins qu’elle ait fait une techouva complète), néanmoins dans la mesure où il n’y a pas eu de mariage, il n’y a pas eu d’action métaphysique positive pouvant empêcher un remariage avec le premier mari.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

 

Référence : 10409
Date question sur Leava : 2010-09-02 12:09:03