lun 6 février 2023

Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 79

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Il me raconte ses souffrances

Il arrive qu’une personne en situation de
souffrance en vienne à nous dire du Lachone
hara sur une seconde personne, responsable de
sa souffrance.

Si l’on n’a aucune circonstance atténuante pour
pouvoir protéger et défendre un peu le coupable
de la souffrance, on pourra écouter le lachone
hara à son propos que si on le fait dans un but
utile, c’est-à-dire pour empêcher que la
personne lésée ou vexée aille dire plus de
lachone hara sur le coupable à d’autres
personnes.

Nous devons faire très attention à ne rien croire
de ce que dit cette personne sur le coupable.

On n’a absolument pas le droit de dire du mal
sur le coupable pour calmer la personne vexée.

On pourra dire qu’il a fait une erreur, soit.

Mais on ajoutera un limoud zékhout, du type :

Mais qui d’entre nous ne fait pas d’erreur ?

Et il a certainement eu une éducation difficile, et
pas tout le monde n’est parfait, etc.

Ce sont le type de circonstances atténuantes
qu’une personne peut entendre.

Dire des paroles grossières ou dire du Lachon Hara

le nivoul pé (dire des paroles grossières)
est certes moins grave que le lachon hara car
celui-ci est un péché grave envers son prochain,
ce qui n’est pas le cas du nivoul pé.

Cependant il reste très grave comme le premier
article du Choulh’an Aroukh qui dit : « Mieux
vaut passer pour un idiot toute sa vie plutôt
qu’une seconde fâcher D.ieu ».

Lorsque quelqu’un a une propreté dans son
langage, alors consciemment ou
inconsciemment les gens sont amenés à le
respecter beaucoup plus.

Le traité Chabbat page 33a écrit à ce sujet: «A
cause de ce péché, les malheurs se multiplient,
des décrets durs pour Israël se renouvellent, des
jeunes gens d’Israël meurent, les orphelins et les
veuves crient à Hachem mais Il reste sourd à
leurs cris. Celui qui parle de cela, même s’il
bénéficie d’un décret de bonheur de 70 ans, on
le change en malheur.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram