ven 7 octobre 2022

Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 67

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Parler mal d'un juif en présence de personnes non-juives

Il est interdit de dire du lachone hara même aux proches de la personne visée, à moins que son intention soit constructive Qu’ils puissent la réprimander sur son acte dans le cas où lui-même est incapable de le faire. Il est interdit de dire du lachone hara sur un Juif en présence d’autres Juifs et à plus forte raison en présence d’un non-Juif. En effet, hormis le fait qu’il profane l’honneur de D. et l’honneur du peuple juif, le non-Juif s’empressera de croire à la chose et de la publier, causant ainsi tort et peine. A plus forte raison est-il interdit de médire d’un Juif en présence de non Juifs car le statut du délateur est semblable à celui du mécréant et de l’hérétique. Il n’a pas le droit d’accepter ni de croire à du lachone hara qu’il entend sur un Juif considéré comme « ton prochain ». Mais il aura le droit de croire à du lachone hara prononcé sur un renégat, qui n’est plus considéré comme « ton prochain »

Accepter le Lachon Hara raconté.

Il est interdit d’accepter du lachone hara prononcé par des gens étrangers, par des membres de sa famille ou même par ses parents. Il lui incombe de réprimander les membres de sa famille toujours avec douceur, qu’ils fassent attention à ne jamais accepter de médisance. Et lui-même sera encore plus vigilant que de tels propos ne sortent jamais de sa bouche.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram