dim 27 novembre 2022

Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 62

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Réclamer une fraude

Si son ami a acquis un objet et qu’il a été dupé, dans le cas où la halakha (loi) l’autorise à réclamer la fraude, il pourra l’en aviser seulement si celui-ci entamera une procédure contre le vendeur devant le tribunal rabbinique. En revanche, s’il le connaît et sait qu’il fera sa propre justice, il est interdit de l’en informer. C’est pourquoi, il ne convient d’intervenir dans ce genre d’affaires qu’après s’être assuré que toutes les conditions requises soient remplies, comme nous l’avons déjà expliqué dans le cadre de cette diffusion de lois.

C'est pas moi le coupable! c'est...

Si Réouven a été victime d’une injustice et qu’il soupçonne Chim’one d’en être responsable, Chim’one n’aura pas le droit de révéler l’identité du coupable, même s’il a été lui-même témoin des faits. Il dira seulement qu’il n’est pas responsable. S’il n’y a pas véritablement d’injustice mais que Réouven considère que c’est une injustice et qu’il est sûr que Chim’one en est responsable, il est possible que la loi interdise de protester de son innocence s’il va ainsi déduire l’identité du coupable. Si un client demande à un commerçant de lui mettre de côté une marchandise jusqu’à ce qu’il vienne la régler et que pendant ce temps, une tierce personne vient l’acheter, le vendeur n’aura pas le droit de divulguer au premier client l’identité du second. Même s’il lui dit que le second client ignorait que la marchandise était réservée, cela demeure interdit car généralement, même dans un tel cas, le premier client en tiendra rigueur au second.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram