Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 59

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Avertir d'un préjudice

Il est permis d’avertir une personne du préjudice qu’elle risque de subir si elle s’associe avec une autre tant que l’association n’est pas encore conclue. Une fois l’association conclue, il ne peut dire les choses que s’il sait que la personne ne causera aucun tort à son associé mais cherchera simplement à se protéger. Dans le cas contraire, même si le dommage causé sera comme le tribunal rabbinique aurait tranché, il sera interdit de mettre la personne en garde car aucun tribunal rabbinique n’aurait tranché ainsi sans la présence de deux témoins. Même s’ils sont deux, s’ils savent que la personne agira sur la base de leurs propos sans consulter le tribunal rabbinique, il est interdit de lui raconter.

Les conditions pour raconté un tort causé

Il n’a pas le droit de rapporter à son
prochain qu’un tiers l’a volé ou lui a causé du
tort tant que toutes les conditions rapportées
ne sont pas réunies:

Il est certain des faits, il n’exagère pas, son
intention sera constructive, il n’a pas d’autre
moyen de parvenir à un résultat et il ne causera
pas de cette manière à la personne en question
de tort sans l’autorisation du tribunal
rabbinique.

Il devra également avoir réprimandé cette
personne qui n’aura pas accepté la réprimande.

Il n’y a pas de distinction s’il raconte de
lui-même ou si son ami lui a demandé de lui
raconter.

Il est également interdit de raconter à d’autres
car les faits seront publiés et arriveront à la
personne concernée.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram