dim 27 novembre 2022

Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 4

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Une prière sans ferveur est le signe d’un manque de contrôle du langage

Les hommes pensent qu’ils contrôlent leur langage, mais tel n’est pas le cas.
Lorsque nous n’écoutons pas les mots que nous prononçons dans la prière ou que nous disons une bénédiction en pensant à autre chose, tout cela ressemble à l’émission de Lachone Hara, de Rékhilout ou de propos moqueurs.
En effet, les paroles formulées sans faire attention à leur contenu entrent également dans la catégorie des propos non contrôlés.
Le grand Rav, auteur du « Avodat Haguéréchouni », avait posté à son côté une personne chargée de le rappeler à l’ordre à chaque fois qu’il se plongeait dans ses pensées.

Dougma Midarké Avi

De l’utilité de la surdité

Durant les dernières années de sa vie, l’audition du ‘Hafets ‘Haïm s’était affaiblie. On devait lui parler en élevant la voix pour qu’il entende.
Lorsque le célèbre Rav de Lublin, Rabbi Méïr Shapira lui demanda un jour pourquoi il ne consultait pas les médecins, qui pourraient peut-être, par des médicaments, améliorer son audition, le ‘Hafets ‘Haïm lui répondit :
« L’interdiction du Lachone Hara s’applique aussi bien à son émission qu’à son audition. Il n’est pas aussi difficile de s’abstenir de parler que de s’abstenir d’écouter.

En effet, je peux plus facilement veiller à mes paroles car j’en suis le maître ; mais ne pas écouter de Lachone Hara proféré par d’autres est une chose très difficile.
Par conséquent, la surdité m’est utile, car personne ne s’avisera de venir crier du Lachone Hara dans mes oreilles… »

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram