dim 27 novembre 2022

Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 3

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Garder sa langue préserve du châtiment

Le verset dit : « De nombreuses pensées sont dans la tête de l’homme mais c’est le conseil de D.ieu qui se réalisera » (Michlé 19,21). Je veux expliquer quel est, en l’occurrence, le conseil de D.ieu, conformément à ce qui est enseigné dans le Midrach : Hachem dit : « De tous les malheurs qui vous atteignent, Je peux vous sauver, mais de la calomnie cinglante, dissimule-toi ». Cela signifie que D.ieu, qui est la source de la bonté et de la miséricorde – ainsi qu’il est écrit dans le verset de Ekha (3,22) « les bontés d’Hachem sont innombrables, sa miséricorde est infinie » – souhaite couvrir les fautes de chacun et trouver pour tout individu un aspect méritoire, mais c’est à condition que le Satan ne vienne pas se présenter devant le Trône de gloire pour accuser. Et qui est le Satan ? C’est le diseur de Lachone Hara qui se tient en bas, sur terre et rapporte, médit, suscite des conflits… C’est lui qui donne des arguments à l’accusation, ainsi que l’explique le Zohar. Tout ceci est mentionné par allusion dans le verset de Téhilim (73,9) : « Ils ont placé leur bouche dans les cieux et leur langue marche sur terre », ce qui est une allusion au fait que le Lachone Hara que l’homme profère ici, monte jusqu’en face du Trône céleste, ainsi que l’enseigne le Tana Débé Eliahou. Sachant cela, combien devons-nous d’efforts et de vigilance pour éviter cette grave faute, afin que D.ieu nous prenne en pitié et nous préserve de toute souffrance !

Métsora (lépreux) – Motsi Chem Ra (calomnie)

Nos Sages enseignent (Erkhin 15,2) : Le mot « Métsora » ressemble beaucoup à Motsi Chem Ra. C’est-à-dire que la plaie de Métsora vient à cause de la faute de Lachone Hara. Or, la purification de la lèpre dépend du Cohen, afin que les lèvres du prêtre conservent la connaissance et que l’on vienne chercher auprès de lui les paroles de Torah. Nous apprenons ainsi que la guérison du lépreux ne dépend pas du médecin mais des paroles du Cohen, ainsi que nous le voyons dans la Michna de Négaïm (ch.3, 41) :« le Cohen dit : pur », et étant donné que la plaie de lèpre est une conséquence du Lachone Hara, la Torah nous commande de la guérir en utilisant la parole, afin de nous montrer que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue.
Il y a une puissante métaphore pour illustrer la relation entre toutes les Mitsvot et le pouvoir de la parole : un homme entra un jour dans une grande usine où fonctionnaient 248 machines. Il s’agissait de métiers à tisser pour fabriquer des vêtements de lin et de pourpre artistement travaillés. Il y avait encore une autre machine qui valait autant que toutes les autres réunies, et que les ouvriers étaient chargés de surveiller tout particulièrement, car elle était la plus précieuse et qu’en comparaison, toutes les autres machines n’avaient aucune valeur.
Les 248 machines sont les 248 commandements positifs de la Torah. Mais la machine la plus chère est le pouvoir de parler que D.ieu a inscrit en l’homme, car la vie et la mort sont au pouvoir de la langue et quiconque désire la vie doit écarter sa langue du mal. Ce pouvoir est un cadeau inestimable que le Créateur a fait à l’homme, et nous devons le préserver comme la prunelle de nos yeux et 
surveiller tout ce qui sort de notre bouche

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram