Lachon Hara

Etude du Jour - Numéro 2

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

« Que pas même un soupçon de mauvaise parole ne se pose sur leurs lèvres »

L’important Rav, Rabbi Acher Sternbuch (le gendre de Rav Chnéor Zalman Fins), auquel D.ieu avait accordé une grande richesse, dirigeait une importante entreprise à Londres, où il vivait. Parmi ses clients, il s’en trouvait un qui semblait malhonnête. Rabbi Acher et son épouse étaient au courant des rumeurs qui circulaient à son sujet, mais ils pensaient que seule une conversation entre eux deux permettrait de se faire une idée plus claire de la situation.

Rabbi Acher interrogea donc le ‘Hafets ‘Haïm à ce sujet, dans une lettre qu’il lui fit parvenir à Radin et dans laquelle il lui demandait s’il était permis d’évoquer avec son épouse les rumeurs en question, dans la mesure où ces bruits étaient déjà connus de tous et où ils n’associeraient personne d’autre à leur conversation, ou s’il fallait s’abstenir de parler de peur de transgresser l’interdit de Lachone Hara. La réponse du ‘Hafets ‘Haïm ne se fit pas attendre – et la lettre est conservée jusqu’à ce jour dans les archives de la famille : le Rav demandait que l’on s’abstienne de tenir cette conversation et que pas même un soupçon de mauvaise parole ne se pose sur leurs lèvres. 

  Séfer Zikarone « Chirat Dvora »

D.ieu doit sévir à cause des anges accusateurs

On enseigne au nom du ‘Hafets ‘Haïm qu’Hachem Lui-même ne voit pas l’iniquité, mais que faire, Il a créé des anges accusateurs et lorsque ceux-ci interviennent, Il est contraint de sévir.

Voici comment comprendre ces saintes paroles : il est clair que si un homme faute et ne se comporte pas correctement D.ieu le punit, pour son bien, pour le réprimander, tout comme un père qui ne supporte pas que son enfant se tienne mal. Il est évident que ce n’est pas de cela que le ‘Hafets ‘Haïm parle dans l’explication rapportée plus haut. Mais parfois, un fils agit mal, et malgré la gravité de sa faute, son père ne le châtie pas, parce qu’il estime qu’après tout ce n’est pas si grave et que son fils finira par comprendre et par cesser de mal se comporter.

Par contre, si quelqu’un vient et accuse l’enfant, le père se voit contraint de sévir car son fils profane son nom à la face du monde, au point qu’il met les gens en colère et que l’on vient se plaindre de lui à son père.

Il en va de même pour Hachem. (Bien entendu, uniquement au niveau du comportement, mais la raison fondamentale de ce comportement prend racine dans tout autre chose ! Chez l’homme, cette attitude provient justement du fait qu’il soit un homme et que, peut-être, il punit pour des raisons égoïstes ; mais Le Tout-Puissant, Lui, agit ainsi car Ses actes sont parfaits). Même si Hachem accepte parfois de couvrir les méfaits de l’homme et de trouver à ce dernier des circonstances atténuantes, afin de ne pas le punir, malgré tout, si cet homme dit du Lachone Hara, il provoque lui-même, par bêtise et sottise que les anges accusateurs viennent dénoncer son comportement. 

  Lev Eliahou

 

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram