L'homme et son prochain

Etude du Jour - Numéro 18

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Dans quels cas refuser de pardonner

  • Une personne ayant été victime d’une médisance (Lachone Hara ou Motsi Chem Ra) n’est pas tenue de pardonner au calomniateur, à moins qu’elle ne le désire, par pure bonté
 
  • Il est également permis de retenir son pardon si l’on agit pour le bien de l’offenseur. Dans le cas, par exemple, où notre refus va l’éveiller sur son action et l’inciter à cesser son jeu de provocation
  • Dans notre propre intérêt : lorsque l’on est convaincu que l’agresseur continuera à nous causer du tort.
  • Lent à la colère, rapide à l’appaisement

    “Quiconque peine à se mettre en colère et s’apaise facilement peut être considéré comme un homme pieux. 

    Quiconque se met facilement en colère et peine à s’apaiser peut être considéré comme un Racha.”    Rav Silver

    Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laura za’l

    Partager sur facebook
    Partager sur twitter
    Partager sur whatsapp
    Partager sur email
    Partager sur telegram