Je me pose beaucoup de questions quant à la mort…

Bonjour à vous cher Rav !

  1. Je ne suis pas juive et pourtant je viens régulièrement sur ce site pour écouter vos propos sur la religion, j’aimerais sincèrement me convertir, mais je désire également bien connaître le judaïsme avant de m’engager dans cette voie, et je me pose beaucoup de questions quant à la mort, j’aimerais savoir ce qui se passe pour un juif lorsqu’il meurt, qu’en est-il de son âme, où va-t-elle ?
    Bref qu’est ce qui se passe entre le moment où l’on meurt et celui où le Messie revient ?
  2. J’ai également une autre question un peu plus simplette :
    Je m’efforce d’apprendre la prière Shéma Israel par cœur afin de pouvoir la réciter, et j’aimerais savoir comment exécuter une prière dans les règles du judaïsme ?
    (étant d’origine chrétienne, j’ai l’habitude, un peu bête me direz vous ,de joindre mes mains…y a t’il une posture particulière à adopter ?)
    Ai-je le droit de parler a D.ieu, de lui adresser des prières même si je ne suis pas juive, ou bien mes prières n’ont elles aucune valeur ?

J’espère que vous voudrez bien prendre le temps de me répondre, même si je ne suis pas juive, et que je ne dois pas avoir beaucoup d’intérêt à vos yeux, mais sachez tout de même que je crois réellement en l’existence de D.ieu, je n’ai simplement pas eu la chance de naître dans une famille juive !

Je vous remercie par avance, et vous souhaite une longue et heureuse vie.

 

Réponse du Rav Ron Chaya : 

Chère Joëlle,

  1. D’abord, il est faux de dire qu’une non-juive ne doit pas avoir d’intérêt à mes yeux, c’est complètement faux.
    Chaque être humain est créé à l’image de D.

    Deuxièmement, vu que tu es attirée par la vérité, donc quoi de plus beau.

    En ce qui concerne ta question à propos de la mort, après qu’un juif meurt, son âme va dans ce qui s’appelle le monde à venir et là-bas, en fonction des mitsvot qu’elle a fait sur Terre, son âme va s’élever de degré en degré et se rapprocher de la Divinité. Cette union avec D est la plus grande chose qui puisse y avoir, c’est la réalisation de la vie.

    Lorsque le Messie vient sur Terre, après un certain temps, il y a ce qui s’appelle la résurrection des morts, les âmes viennent dans des corps de lumière sur Terre et là aussi ils s’unissent, ainsi que le monde entier, à D. Jusqu’à cette époque-là, si une âme qui est montée de degré en degré n’a plus suffisamment de mitsvot pour monter plus ou si ses
    mitsvot n’ont pas été faites avec suffisamment de pureté, elle reviendra sur Terre pour se perfectionner et avoir plus de moyens de se rapprocher de D dans l’au-delà.

  2. On peut dire le Chéma Israël dans toutes les postures que l’on veut, à condition de ne pas être nu, ni en face d’une nudité, ni en face d’une source d’odeur nauséabonde.
    On ne peut pas le faire couché sur le dos ou sur le ventre, mais si on s’est déjà couché on peut le faire couché sur
    le côté.

    La prière en elle-même n’est pas le Chéma Israël mais ce qui s’appelle le Chmona Esré, on le fait pieds joints, si on veut on peut mettre la main gauche sur le cœur et la main droite sur la main gauche, mais ce n’est pas du tout obligatoire.

Chère Joëlle, bien que tu ne sois pas juive, il n’y a aucun problème à prier D , au contraire. Si tes prières sont sincères, il est certain qu’Il les écoutera.

Comme il est dit dans le verset des Psaumes :

« D. est proche de tous ceux qui l’appellent (même les non-juifs) de façon sincère ».

Au revoir et bonne chance,
Rav Ron Chaya

 

Référence Leava : 242
Date de création : 2006-03-01 19:03:08