Béalma Véimrou Amen, chné mikra et veilleuse pour un défunt…

 

Kvod Harav

Je me permets de vous poser trois petites questions et vous remercie de me faire le grand l’honneur d’une réponse !

  1. 1) J’ai téléchargé la fiche Torah Box « Répondre au Kaddich » dans laquelle il est fait mention des Kavanot à avoir et de la traduction.
    Dans la synagogue dans laquelle je pris, le Kaddiche se fait, malheureusement, assez rapidement et dés lors, je ne pourrais pas, sans louper le deuxième Amen (Béalma Véimrou Amen),et penser aux Kavanot et penser à la traduction, aussi, qu’est-ce qui est prioritaire :

    • Penser à la traduction ou penser aux Kavanot, si on ne peut faire les deux ensemble ?
  2. Il est obligatoire, le lundi et le jeudi, de lire deux fois chaque verset de la Paracha + le Targoum.
    • Si on a le texte en hébreu du Targoum mais dont on n’a pas la traduction en français, si bien que l’on ne comprendra pas ce que l’on dit, est il malgré tout préférable de lire, au Rachi ?
    • Ou bien vaut il mieux lire le Rachi dont on possède la traduction en français et que l’on comprendra, plutôt que le Targoum dont on n’a pas la traduction en Français et donc que l’on ne comprendra pas ?
  3. On m’a demandé la signification de la veilleuse que l’on allume pour une personne qui vient de décéder et je n’ai pas su quoi répondre autre que c’est en souvenir de cette personne.
    • Pourriez vous me dire qu’elle en est la signification ?

Toda Raba pour vos réponses !!
Kol Touv et Chabbat Chalom!

Réponse du Rav Ron Chaya : 

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. J’ai consulté un Talmid ‘Hakham qui m’a dit qu’il fallait répondre rapidement de façon à ne pas rater le amen de Bé’alma, même si à cause de cela, tu ne peux pas penser à la traduction et aux kavanot.
  2. Le Choul’han Aroukh, chapitre 285, écrit qu’il y a une obligation de lire la Paracha deux fois en hébreu et une fois en araméen et que si une personne a lu le commentaire de Rachi à la place de la traduction araméenne, cela est tout autant valable.
    Il ajoute qu’une personne ayant de la Yirat Chamaïm fera les deux :La traduction en araméen
    et
    Le commentaire de Rachi.

    Ceci dit, je ne comprends pas pourquoi tu me parles du lundi et du jeudi.
    Où as-tu lu qu’il fallait lire deux fois la Paracha et sa traduction ces deux jours ?
    Je viens de lire qu’il fallait le faire le vendredi matin.

  3. Consulte le lien suivant.
    A voir aussi…

Chabbat Chalom

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Référence Leava : 71863
Date de création : 2016-08-04 14:12:43